On a parlé ici plusieurs fois de Gobee Bike, ce service de vélo en libre-service sans station apparu fin 2017 et disparu il y a 2 semaines de l’hexagone. Si ce dernier a jeté l’éponge pour cause de vandalisme, et peut-être aussi à cause d’une méconnaissance du marché français, un nouvel acteur arrive et il est bien français. Il s’agit du gestionnaire de parking Indigo. Déjà en test à Metz depuis fin 2017, puis à Tours le mois dernier, le service devrait être étendu la semaine prochaine à de nouvelles villes comme Lyon où plus de 500 vélos violets devraient apparaitre. La carte de l’application affiche également des zones de service à Toulouse, Bordeaux ou encore Paris. Les vélos ressemblent étrangement à ceux de Gobee, avec un cadenas esthétiquement identique.

Et si le hongkongais n’était pas très connu en France, le nouvel acteur est lui un mastodonte : présent dans 750 villes en tant que gestionnaire de parking, la société Indigo gère 2,2 millions de places pour voitures, et emploie plus de 19000 collaborateurs.

Un service bien pensé

Contrairement à Gobee, qui a déployé ses vélos sans crier gare et sans se soucier des inconvénients pour la ville, il semble qu’Indigo ait peaufiné son dossier. Les vélos devront être garés dans des zones autorisées, signalées dans l’application par des petits marqueurs sur la carte. Une solution intermédiaire entre Vélib’ et Gobee, qui a l’avantage de ne pas retrouver les engins dans une cour privée, un des principaux défauts du vélo vert. Il est même possible d’envoyer une photo d’un lieu afin de le suggérer comme nouvel espace de parking dans l’application. De même, des zones ne sont pas permises pour le stationnement, comme la place Bellecour à Lyon ou le cimetière de la Chartreuse à Bordeaux. Si, si, le cimetière.

L’application propose aussi une fonctionnalité “pause café”, qui permet d’interrompre une course, et de mettre en pause le compteur, le temps “d’aller chercher un croissant à la boulangerie”. Ce mode s’activera de lui-même si un vélo est utilisé deux fois de suite par le même utilisateur.

Les zones où il est impossible de garer le vélo sont indiquées en rouge

Une tarification avec ou sans abonnement

Par défaut, le service est facturé 0,5€/ demi-heure. Ce tarif ne nécessite aucun abonnement pour ceux qui souhaitent l’utiliser comme un appoint. Mais la nouveauté réside dans la possibilité de s’abonner façon Vélib’ ou Vélo’v. On retrouve une gamme tarifaire allant de la journée à l’année. Comptez 5€ pour une journée ou 79€/an, avec une utilisation de 2 heures par jour incluses. les heures supplémentaires sont alors décomptées à la demi-heure (0,50€). Cette option, plus chère que Vélib’ ou Vélo’v, permettent cependant une plus grande flexibilité avec 2 heures offertes contre 30 sur le service historique lyonnais.

Pour responsabiliser les utilisateurs : des récompenses et un parrainage

Le prix à l’année peur sembler élevé, mais il existe un système de récompenses, basé sur l’utilisation. Rapprocher un vélo du centre-ville peut par exemple rapporter quelques centimes. Les détails sur ce système ne sont pas encore accessibles mais nous testerons ces fonctionnalités dès que le vélo sera disponible dans notre région. Un système de parrainage classique permet d’obtenir un mois offert.

Le projet semble donc bien plus au point que ses prédécesseurs. Mais l’échec de Gobee a surement refroidi certains utilisateurs et on se demande si ces derniers oseront dépenser 79€ dans un service si nouveau. On se réjouit cependant que des entreprises continuent à essayer de mettre en place ce type de service, en espérant que le parc d’Indigo weel ne sera pas détruit comme ce fut le cas chez ses anciens concurrents.

Bon plan : vous pouvez bénéficier de 5€ de réduction sur un abonnement de 6 mois ou de 10€ de réduction sur un abonnement d’un an grâce au code B79M14K, pour cela, inscrivez-vous en suivant ce lien.

Vous pouvez télécharger l’application sur l’App Store d’Apple ou le Google Play.

Etes-vous prêts à essayer ce nouveau service ? Dites-le nous dans les commentaires.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.