Le géant de l’acier Arcelor Mittal vient d’annoncer, via une note interne, que la direction a décidé d’interdire les véhicules personnels, électriques ou pas, de ses sites de production. La raison officielle annoncée est le nombre florissant d’accidents causés par ces engins. 

Si la décision peut étonner ou faire sourire, elle est le symbole de l’intérêt croissant des français pour les mobilités douces. Le sujet est plus que jamais au coeur des préoccupations, et les entreprises vont devoir intégrer les NVEI dans leurs règlements intérieurs, que ce soit pour la circulation sur le lieu de travail ou le stockage des trottinettes dans certains bureaux.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.